• Lyess

L'embellissement éthique à l'ère des réseaux sociaux


(Par Aïsha Cosm'Ethique, auto entrepreneure en cosmétique bio artisanale et animatrice d'ateliers)


À l'ère des réseaux sociaux, il est triste de constater que la notion de beauté n'est plus celle d'antan. Nous observons, en effet, un phénomène croissant de femmes tournées vers un usage exacerbé des cosmétiques.

Au delà du fait que les cosmétiques conventionnels entraînent des dégâts sur la santé humaine et environnementale, cet excès est révélateur d'un profond besoin de reconnaissance qui, au lieu d'être orienté vers l'agrément d'Allah, est orienté vers les créatures.

Dans la sourate 2, verset 165, Dieu nous dit dans une traduction rapprochée du sens de Ses versets : « Certains hommes prennent des associés en dehors d'Allah, ils les aiment comme on aime Allah, mais les croyants sont les plus zélés dans l'amour d’Allah. »

Ce diktat de la beauté se résume ainsi : nous sommes bombardées d'injonctions nous renvoyant l'idée que ni les rondeurs, ni les cheveux blancs, ni les rides ne sont acceptables dans notre société. Ce culte démesuré de la perfection exerce donc une pression constante sur la femme et l'image qu'elle doit renvoyer. Ainsi, ce qui est censé nous sublimer, vient nous enfermer et ce diktat devient alors une prison dont on ne peut se soustraire.

Évidemment, nous n'y sommes pas toutes sensibles de la même façon. Sophie Cheval, psychologue clinicienne, dit à ce sujet : « les injonctions cessent d'en être si nous les traitons comme telles » (dans une interview au magazine Marie Claire). Le Prophète Muhammad ﷺ dit dans un hadith rapporté par At-Tabari, Abou Nou‘aym et al-Bayhaqi : « Certes celui qui a réussi est celui qui s'est écarté des fitans (tentations) ».

Je ne vous apprends rien en vous disant que la beauté parfaite n'existe pas ! La majorité des photos et vidéos sur internet sont retouchées pour obtenir des résultats les plus esthétiques possibles. Néanmoins, force est de constater, que nos sœurs, voilées ou non, sont également touchées par ce fléau, exposant démesurément leurs parures à la vue de tous.

Mais quel modèle et limites nous proposent l'islam pour nous embellir de façon pondérée ? En tant que croyantes, l'apparence extérieure doit elle être notre principale préoccupation ? L'islam a permis une certaine mesure d'embellissement tout en fixant un cadre. Il nous recommande tout d'abord, de prendre soin de notre corps, conformément au verset 29 de la sourate 4, dans une traduction rapprochée du sens de Ses versets : « Et ne vous tuez pas vous mêmes, Allah, en vérité est Miséricordieux envers vous ». Et ce, afin de nous préserver de tout excès (nourriture, boisson, habits...)

Lorsque les compagnons ont demandé au Prophète Muhammad ﷺ si c'était de l'orgueil de s'intéresser à la beauté extérieure, Il leur a répondu qu' Allah est beau et aime ce qui est beau. (hadith authentique rapporté par Muslim)

La musulmane ne doit pas exagérer dans l'intérêt accordé à la beauté jusqu'à négliger sa religion et la réforme de son âme. En effet, cela peut la pousser à un état d'obsession compulsif et d'imitation de personnes immorales, comme c'est le cas pour beaucoup malheureusement.

De plus, il est important de se rappeler que les atours de la croyante (‘awra), doivent rester l'exclusivité de l’époux, mettant à l'abri, tout homme étranger, d'éventuelles tentations. Cette limite est malencontreusement dépassée ces dernières années avec l'avènement des réseaux sociaux.

Il me semble utile ici de rappeler le verset 31 de la sourate Nour (24) : « Et qu’elles ne montrent leurs atours qu'à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs. »

Aussi, l'utilisation abusive des produits cosmétiques conventionnels, exposent nos sœurs à des conséquences plus ou moins graves sur leur santé. Il suffit de se pencher sur l'ouvrage de la journaliste allemande Rita Stiens : La vérité sur les cosmétiques à la page 318 pour y découvrir : « Toute substance hautement réactive et qui peut se fixer dans l'organisme est aussi capable de détruire des cellules. En outre, de telles substances peuvent, combinées à d'autres, produire des effets imprévisibles. Après tout, la peau n'est pas seulement en contact avec les produits cosmétiques mais aussi avec beaucoup d'autres substances chimiques, par exemple lors de l'utilisation quotidienne de produits d'entretien et de nettoyage. »

L'auteure rappelle également ceci : « L'Homme et la nature forment, depuis des milliers d'années, un ensemble. Depuis qu'il existe, l'homme se nourrit des plantes. Depuis des milliers d'années, il accumule un savoir sur les plantes et depuis des centaines d'années, ce savoir est transformé en produits médicinaux et cosmétiques ».

Nous avons donc délaissé ce savoir faire, qui permettait une symbiose entre l'homme et la nature, créant ainsi une harmonie, pour finalement avoir recours à une chimie de plus en plus toxique, dont les dégâts sont scientifiquement reconnus. Le Messager d'Allah ﷺ dit : « Il y a deux bienfaits dont beaucoup ne sont pas conscients : la santé et le temps libre » (rapporté par Al Bukhari et Muslim).

Peut être me direz vous : mais comment s'embellir sans nuire à sa santé ? Rappelez-vous ce qu'utilisaient vos mamans et vos grand-mères...

Vous trouverez des informations pertinentes sur la cosmétologie arabo-médiévale, dans le dossier intitulé « Hammam et secrets de beauté en Orient Médiéval » aux éditions Sarrazins. La rédactrice nous décrit : « les orientales se fardent alors les joues et les lèvres en rouge et prennent plaisir à intensifier la blancheur de la peau par l'application d'une pommade à base d'albâtre et de lait d'ânesse. Le cheveu, les mains et les ongles, sont quant à eux, teints au henné. Connu depuis de nombreux siècles, et à travers le monde, le khôl, poudre noire issue du broyage de l'antimoine provenant des reliefs d'Arabie, apporte charme et mystère aux yeux des dames, qui s'embellissent le regard plus ou moins intensément. »

Il ne faut pas oublier qu'au delà de l'aspect physique, la multiplication des bonnes œuvres et l'éloignement des péchés illuminent et embellissent le visage. Ibnul Qayyim rahimahullah dit à ce sujet :


« L’obéissance à Allah est une lumière et la désobéissance envers Lui est ténèbres. Plus l’obscurité augmente, plus la confusion est grande jusqu’à ce que l’homme tombe dans l’hérésie, l’égarement et les choses causant sa perte, sans s’en rendre compte ; tel l’aveugle qui sort et marche seul dans l’obscurité de la nuit. Ces ténèbres grandissent jusqu’à apparaître dans les yeux et sur le visage, telle une noirceur que tout le monde peut voir. ‘Abdullah ibn ‘Abbâs a dit : " Les bonnes actions apportent de la clarté au visage, de la lumière dans le cœur, de la largesse dans la subsistance, de la vitalité au corps et de l’amour (pour lui) dans le cœur des gens. Et les mauvaises actions obscurcissent le visage, font que des ténèbres envahissent le cœur ; elles affaiblissent le corps, diminuent la subsistance et entraînent de l’animosité (envers lui) dans le cœur des gens." »


Nous devrions aussi rechercher l'excellence dans l’élévation de l'âme et de l'intellect, à l'image des grandes femmes illustres qui ont traversées l'histoire de la civilisation musulmane.

Pour ne citer qu'elle, nous avons l'exemple de Khadija , radiya Allahu ‘anha, décrite dans l'ouvrage Femmes d'Islam (aux éditions Ribat) : « Femme forte et accomplie, Khadija fut la personnification de toutes les qualités les plus pures et les plus nobles que sont la fidélité, l'intégrité, la loyauté, la sincérité, la modestie, les bonnes manières, la générosité, la sagesse, la sagacité, la détermination, la persévérance, la force de caractère, l'honnêteté et le dévouement qu'elle porte et sublima au point d'être saluée par Dieu ».

Pour conclure, il faut garder à l'esprit, que nous sommes un tout, et que prendre soin de soi inclut : l'aspect physique, moral et spirituel. Évidemment, avec modération et conscience, de sorte à vivre en parfaite harmonie avec le monde qui nous entoure. Dans un hadith rapporté par Muslim, le Prophète Muhammad ﷺ nous dit : « Allah ne regarde ni votre corps, ni votre apparence, mais Il regarde votre cœur et vos œuvres ». Ainsi, la recherche de la perfection devrait surtout être orientée vers l'élévation de l'âme, en vue d'obtenir la satisfaction d'Allah. De cette façon nous pourrons toucher des cœurs et participer à l'évolution positive de notre communauté.


Écrit par Aïsha Cosm'Ethique, auto entrepreneure en cosmétique bio artisanale et Animatrice d'ateliers. En cours d'élaboration d'une gamme de cosmétiques respectueuse de l'humain et l'environnement. Vous pouvez me suivre sur www.aishacosmethique.com ou sur mes réseaux sociaux : Facebook et Instagram.

309 vues


78320 La Verrière, France


Nous contacter

  • Instagram


Informations