Abderrahman Ibn Ahmad Al-Kawâkibî écrit :

 

« La question de la régression apparut il y a 1000 ans ou plus avec la décadence des peuples musulmans dans tous les domaines à tel point que certains peuples nous dépassèrent dans les sciences et les arts qui éclairent les connaissances. Ils réunirent leur puissance et étendirent leur influence sur nombre de pays musulmans et non musulmans. Les musulmans restèrent dans leur torpeur au point que celle-ci s’installa dans toutes les parties du corps de l’empire islamique. Ce qui protégea la splendeur de cette religion tous ces siècles durant c’est la force de ses fondements. »
Figure majeure du réformisme arabo-musulman, il rédigea sous le pseudonyme de Sayyid Al-Furâtî le livre La Mère des Cités (Umm Al-Qurâ), dans lequel il imagina un congrès international réuni à La Mecque en 1898, berceau de l’islam, rassemblant vingt-deux savants représentant les contrées musulmanes venus discuter et débattre des causes de la décadence du monde musulman et des moyens d’y remédier. Une façon pour notre auteur de présenter ses visions réformistes sous la forme innovante d’un récit fictif.

La mère des cités Abdurrahman Al-Kawakibi éditions Héritage

20,00 € Prix original
18,00 €Prix promotionnel